battlefront

Attendu depuis de nombreuses années, Star Wars Battlefront fait son retour sur nos machines. Développé par DICE (Battlefield) et édité par EA, Battlefront avait la lourde tâche de lancer en grande en pompe le retour de la licence de George Lucas dans le monde du jeu vidéo. Si l’on sait que plusieurs jeux estampillés Star Wars sortiront dans les mois à venir afin d’accompagner les films, Battlefront faisait office en ce mois de novembre d’éclaireur, histoire de prendre la température sur le front transpirant des joueurs. 

Je vous le dis d’entrée, Star Wars Battlefront est un bon et un mauvais jeu. Voilà. On peut s’arrêter là. Non? Bon, d’accord. Battlefront est un jeu mulitjoueurs qui vous permet d’incarner un soldat rebelle ou un troufion de l’Empire et de joyeusement se mettre sur la tronche dans des environnements tirés de la plus ancienne trilogie. De quoi faire s’écouler quelques larmes aux plus nostalgiques. Et c’est sur ce point que Battlefront pêche et se montre grandiose à la fois. Il s’agit d’un jeu qui en met plein la vue (c’est super beau, vraiment). Reproduits fidèlement, les environnements sont magnifiques et immergent le joueur dans l’univers de Star Wars. On se croit véritablement sur Endor ou Hoth. Les effets de lumière sont à tomber, les arbres sont incroyablement bien modélisés, la forêt d’Endor regorge de détails, d’Ewoks se baladant entre deux lasers etc. A aucun moment, DICE ne semble se moquer des joueurs sur l’aspect graphique. Explosions, vaisseaux se tirant dessus au loin, lave sortant d’un volcan et un nombre incalculable de petits détails, tout est fait pour plonger le joueur au coeur de Star Wars. Tout cela sublimé par des effets de son incroyables (la détonation de la bombe sonique par exemple). Il y a dans cette production énormément de qualité sur ces aspects. Et rien que pour cela, Star Wars Battlefront vaut le détour.

battlefront2

Je pourrais digresser longuement sur le côté graphique et la qualité des décors, mais malheureusement, passé l’instant “whaou”, Battlefront redevient un jeu DICE. Les objectifs sont flous, on peine à comprendre ce qu’il faut faire et les batailles ont un côté bordélique gênant. On ne sait pas trop où aller ni quoi faire. Ceci étant, cela est à la fois un gros problème et en même temps un aspect positif. Les batailles de Star Wars n’ont jamais eu pour but d’être très tactiques mais il semble qu’un tout petit peu d’organisation aurait permis de rendre les parties plus épiques. On a aucunement la sensation d’accomplir des exploits. Les cartes sont quasiment vides de bâtiments et poussent plutôt le joueur à évoluer dans des tranchées façon 14-18. On avance 10 mètres, on meurt et on revient après 2 minutes pour remourir 10 mètres plus loin. Frustrant est sans doute un mot excessif, mais il est clair que les cartes n’offrent que peu de variétés dans les approches. Sans compter le fait que les points de respawns sont souvent très éloignés de l’action. On passe ainsi plus de temps à courir afin d’arriver là où les joueurs se tirent dessus pour finalement mourir bêtement de la main d’un ennemi positionné en retrait. D’un autre côté, il aurait clairement été dérangeant de jouer à un clone de Battlefield. Star Wars Battlefront n’a pas pour but principal de toucher les joueurs confirmés de Battlefield mais plutôt d’offrir de bons moments aux fans de Star Wars. Sur ce point, Battlefront excelle.

battlefront3

Du côté du contenu, Battlefront est avare en quantité. Quatre cartes sont disponibles actuellement et même si l’on sait que de nouveaux environnements s’ajouteront par la suite, cela reste maigre. Tatooine, Hoth, Endor et Sullust accueillent les joueurs pour l’instant. Différents modes de jeux tentent désespérément de divertir tout le monde même si l’intérêt pour certains de ces modes semble peu élevé: une bataille aérienne de temps en temps, histoire de varier le plaisir, un mode sur une carte plus petite, histoire de voir des ennemis etc. Le mode principal “Attaque des Marcheurs” est sans aucun doute celui qui apporte le plus de sensations mais reste très brouillon et déséquilibré. Sur Hoth, l’Empire tout en blanc a un avantage certain tandis que sur Endor, les rebelles en gris-vert se fondent dans le décor. Mais de nouveau, malgré cela, Battlefront reste un jeu sympa, surtout si vous êtes accompagnés de plusieurs amis avec lesquels jouer. Le mode “Survie” faisable à deux en écran splitté sur console notamment peut donner l’occasion de passer un bon moment, mais se limite à quatre cartes dont l’objectif est identique: survivre aux mêmes ennemis. On reste sur notre faim.

Quant aux héros, il est possible d’incarner Dark Vador, L’Empereur, Boba Fett ou Luke Skywalker, Leia et Han Solo. Chacun dispose de ses propres habilités et ces héros peuvent parfois débloquer des situations avant d’être rapidement pris pour cible par la terre entière. Difficile du coup de véritablement peser dans la balance lorsqu’on incarne un de ces personnages. On espère évidemment en voir un peu plus et d’autres au cours des mois à venir afin de sentir l’impact dans une partie. Aujourd’hui, ces héros semblent surtout là pour apporter une petite touche cosmétique aux affrontements. Rien de sensationnel donc.

Star Wars Battlefront est donc un bon et un mauvais jeu en même temps. Il est bon si vous ne cherchez pas un clone de Battlefield et l’aspect tactique. Il est mauvais si vous jouez seuls et sur une machine vieillissante. Graphiquement sublime, Battlefront offre des moments grandioses et spectaculaires. Voir des chasseurs TIE passer au-dessus de sa tête tout en tirant sur Dark Vador a de quoi faire trémousser n’importe quel fan de Star Wars. Mais en dehors de ces passages, Battlefront peine à trouver sa place. Trop brouillon, déséquilibré et frustrant par moment, il n’arrive pas à se sublimer pour accrocher plus que cela les joueurs. Destiné à un public fan et plutôt large, il aura de quoi proposer dans les mois à venir grâce au season pass un contenu digne de ce nom. En attendant, il faudra continuer à se battre sur Hoth ou Endor encore et encore. Mais dieu que c’est beau !