Dans une interview du magazine Vulture, Dan Houser, le co-président de Rockstar Games, dévoile quelques éléments clés sur la production de Read Dead Redemption 2 à onze jours de sa sortie. 

Dan Houser ne mâche pas ses mots, RDR2 est en développement depuis sept ans, à savoir début 2011, un an à peine après la sortie du premier opus. Dès 2012, un script était déjà avancé et plusieurs missions jouables. Pour arriver néanmoins au projet final que l’on s’apprête à découvrir, Dan Houser avoue que les équipes ont dû faire des semaines de plus de 100h de travail en 2018 et qu’il s’agissait là du travail chez Rockstar « le plus dur« .

Des propos anticipés par Sam Houser, son frère, plus tôt dans l’année lorsqu’il affirmait que RDR2 était le projet dans lequel ils s’étaient le plus investis. Mais le résultat est là: RDR2 consiste en environ 65h de jeu pour la quête principale, plus de 500’000 lignes de dialogues, 300’000 animations et plus de 700 voix différentes. Ajoutés à cela, Rockstar annonce que 500 acteurs ont travaillé sur la motion capture, portant le nombre d’acteurs à 1200 au total. Des chiffres qui donnent le vertige et qui place Rockstar Game à la première place des employeurs d’acteurs à New York.

Mais cette masse indigeste de travail fait écho à l’appel de conjoints d’employé.es de Rockstar qui avaient, en 2010, écrit une lettre ouverte dénonçant les pratiques et conditions de travail de Rockstar. Des semaines de plus de 60h, dont certaines journées de 12h et du travail les week-end étaient ainsi critiqués, sans que Rockstar ne puisse véritablement contredire ces allégations. Quoiqu’il en soit, depuis 2010, l’affaire semble s’être calmée. On ne peut cependant que penser à ces 100h par semaine nécessaires à la finalisation de ce projet gargantuesque.