En ouverture de la Paris Games Week, Sony s’est adonné à son désormais traditionnel exercice de conférence d’ouverture du salon français. Après un E3 2017 jugé légèrement fade étant donné le nombre de titres annoncés entre 2015 et 2016, Sony avait-il de quoi relancer la machine en cette fin d’année?

Eh bien… oui et non. Premièrement, six nouveaux vrais titres ont véritablement été annoncés au milieu d’une myriade de trailers de jeux vidéo déjà bien connus. Sony en a également profité pour relancer la machine PSVR en proposant pas moins de 18 jeux compatibles avec le casque de réalité virtuelle, le tout en moins de trois minutes. De quoi les oublier en moins de deux. On retiendra néanmoins le projet VR Blood and Truth qui s’inspire des railshooter d’époque bourrés d’action et d’infiltration et qui, pour une fois, semble proposer enfin une narration un poil développée.

Guacamelee fait son retour avec un deuxième opus qui ravira les amateurs de luttes mexicaines et de poulet. Mais la plus grande annonce de cette édition 2017 nous vient du studio Sucker Punch et de son nouveau jeu, un open world se déroulant dans la province de Tsushima en 1274 durant l’invasion mongole. On y incarnera un samouraï dans un contexte mêlant tradition nippone et guerre de territoire. Aucune autre information sur Ghost of Tsushima n’a filtré pour l’instant.

L’autre titre qui aura retenu notre attention est développé par Pixelopus. Concrete Genie, prévu pour 2018, s’apparente à un jeu d’aventure dont le principe consiste à dessiner et peindre des façades de maison. L’idée de réenchanter sa ville en dessinant des formes vivantes ne se fera malheureusement pas de manière aisée puisque des jeunes à capuche semblent détester ce procédé. Poétique, frais et faisant appel à l’imagination du joueur, Concrete Genie a de quoi intriguer. A voir, manette en main, si le concept reste lui bien vivant jusqu’au bout.

Codemasters a présenté un futur jeu de course complètement arcade, s’inspirant directement de Motorstorm. Ce nouveau projet, Onrush, est prévu pour l’été 2018. La dernière nouveauté se nomme Erica. Surfant sur la lignée de Her Story qui avait remis au goût du jour le full motion video (FMV), à savoir la captation de véritables acteurs, le studio Flavourworks tente un projet en proposant une aventure à choix multiple le tout joué par des acteurs. Une expérience interactive qui nous rappelle surtout les productions de Quantic Dream. Le studio emblématique de David Cage, justement, a proposé d’en voir un peu plus sur son jeu prévu pour 2018, Detroit: Become Human. Mettant en scène un drame familial avec une dénommée Kara (le dernier personne jouable présenté), la vidéo de Quantic Dream révèle encore une fois tout le potentiel graphique et narratif de la future expérience interactive écrite par David Cage. Un trailer qui montre également le nombre de possibilités qu’une seule scène dispose. On vous laisse consulter notre preview sur ce titre.

La conférence de Sony n’a ensuite plus vraiment révélé de surprises. Les trailers se sont enchaînés à une vitesse hallucinate, ne laissant même que peu de place à God of War. Le dieu chauve à machette n’a eu droit qu’à deux petites minutes. De quoi refroidir un parterre de journalistes qui auraient certainement voulu en voir un peu plus. A l’inverse, on a eu droit à une sublime vidéo de Shadow of the Colossus, l’un des titres les plus extraordinaires sortis sur PS2 en 2005 et créé par Fumito Ueda (ICO, The Last Guardian). De quoi faire rêver tant il apparaît ici comme sublime.

On a également appris que Far Cry 5 sera jouable en coop à deux avant de voir de nouveaux trailers pour Battlefront 2, Call of Duty: WW2, Monster Hunter World ou encore Spiderman. Sony a alors terminé sa conférence par un des titres les plus attendus, mais aussi l’un des plus énigmatiques, The Last of Us 2Au final, Sony propose une conférence cohérente, dans la lignée des années précédentes, concluant même un cycle entamé il y a trois-quatre ans. Si elle ne laisse pas indifférent quant à la qualité de ses titres annoncés, elle n’a pas non plus véritablement ouvert la voie au catalogue prévu entre 2018 et 2020. Pas de quoi en vouloir à Sony, mais on aurait presque voulu ce petit supplément, histoire de véritablement terminer l’année en beauté.