Sans pouvoir, sans armes magiques et surtout sans scrupule, Not a Hero propose au joueur de foncer dans le tas et de poser des questions ensuite. Développé par Roll7 et édité par Devolver, ce plateformer au style rétro qui oscille entre 2D et 2D 1/2 ne cherche pas à vous faire vivre une aventure grandiloquente. Not a Hero, c’est d’abord de l’action, du second degré et beaucoup de vitres pétées.

Steve est le chef de campagne de Bunnylord, le possible futur maire de la ville. Chargé par ce dernier de dégraisser gentiment les rues de la mafia et autres crapules, Steve et son équipe vont tout faire pour arriver à leur fin. Armés de flingues, grenades, cocktails molotov et talonnettes renforcées, Steve va devoir traverser des immeubles de long en large et de haut en bas afin de déloger toute la racaille qui traîne. Une histoire pas forcément passionnante, peu héroique, mais qui a le mérite de mettre en avant la caste des vitriers.

Not-A-Hero-Screen-1

Doté d’un gameplay relativement simple, Not a Hero ne permet de faire des choses extraordinaires. On se déplace latéralement, on se met à couvert et on attend que les balles cessent de fuser au-dessus de notre tête pour riposter. Chaque “not a hero” a une action spéciale qui lui permet généralement d’en finir plus rapidement avec les ennemis. Il est ainsi par exemple possible de tacler ses adversaire dans le but de les achever au sol par la suite. Une technique assurément sale mais rigolote à effectuer. Si les aspects de shoot sont intéressants dans les premières parties, il en résulte une certaine lassitude au fil du temps, ce d’autant que le level-design ne varie par énormément, malgré le fait qu’il soit bien pensé. On a donc l’impression de revivre continuellement la même partie. C’est peut-être le lot du héros qui n’en est pas un. Allez savoir. Heureusement, la musique qui accompagne ces niveaux est à chaque fois unique et entraînante. Dézinguer du mafieux sur du son 8bits a ce petit quelque chose de réjouissant.

Not-A-Hero-Screen-9

En ce qui concerne la réalisation, Not a hero se place dans la lignée de ces jeux rétro qui n’en sont pas vraiment en choisissant de jouer la carte du pixel art. S’il reste chatoyant pour les yeux, Not a Hero n’est pas non plus un jeu d’une pure beauté. Les développeurs ont, semble-t-il, privilégié l’aspect technique, taillant ainsi un gameplay aux petits oignons grâce à la technologie ISO-Slant qui permet de passer de la 2D, 2D 1/2 à la 2D 1/4, le tout sans cligner des yeux. Not a Hero ne cherche donc pas forcément à plaire mais bien à être efficace. Doté d’une petite histoire complètement débile et drôle, Not a Hero ne se prend jamais au sérieux ne souffre d’aucune prétention. Tant mieux.

Not a Hero est une petite production intéressante pour les amateurs de shoot en quête d’une aventure loufoque et préférant avant tout un gameplay bien ficelé plutôt que de la variété dans les environnements. Nerveux, sympa et drôle, Not a Hero a tout pour plaire. Malheureusement, sa durée de vie ne permet pas véritablement de vivre une expérience intense et propose des mécaniques répétitives au fil du temps. Mais malgré cela, on a senti l’envie de la part de Roll7 de fournir aux joueurs un shooter calibré pour le fun.