Dévoilée en octobre dernier par un simple trailer, la Nintendo Switch a su convaincre les consommateurs que les jours sombres de la WiiU arrivaient à leur fin. Avec son concept focalisé et son branding accrocheur, Nintendo semblait avoir repris le contrôle. Tôt ce matin, la boite japonaise a tenu une conférence de presse à Tokyo pour parler plus en détail de la sortie de sa prochaine console. Alors? Qu’en est-t-il vraiment?

La conférence a commencé sur les chapeaux de roues avec Tatsumi Kimishima, le président de Nintendo, qui n’a pas fait durer le suspense et a directement annoncé le prix et la date de sortie de la console. La Nintendo Switch sortira à 299$ le 3 Mars 2017. Nous n’avons pas encore la correspondance en CHF, mais on espère qu’elle sera disponible entre 350.- et 400.-. Couramment elle pourrait être trouvée au doux prix de 500.-, mais avec un peu de chance, ce sera une erreur.

La conférence s’est longuement attardée sur les spécificités de la console que nous avions déjà découvert lors du trailer d’Octobre (la video ci-dessus). Elle sera jouable sous trois formes différentes: attachée à la télévision comme une console de salon habituelle, utilisée comme un petit écran pour jouer confortablement en déplacement et finalement en console portable avec les manettes attachées à la console. Le président à ajouté à cela que les jeux n’auront plus de limitations territoriales et que l’écran est bel et bien multi-touch. La batterie devrait durer entre 2h30 et 6h, dépendant de l’utilisation (lire 2h30 de Zelda et 6h de 1-2 Switch). Jusqu’à 8 consoles peuvent être liées localement pour des parties multijoueurs.

La versatilité de la console est en grande partie due à sa manette, la Joycon. Cette manette unique en son genre est composée de deux moitiés qui peuvent soit être utilisées en combinaison par une seule personne ou séparément par deux pour jouer en multijoueur. Les deux parties peuvent aussi être fixées directement sur l’écran pour la transformer en console portable ou être fixées sur un support pour former une manette plus standard. Pour une toute petite manette, Nintendo a réussi a y intégrer beaucoup de fonctionnalités. La Joycon possède une puce NFC (principalement utile pour les Amiibos), un gyroscope pour détecter les mouvements, une fonctionnalité de vibration « HD » et un capteur de distance, dont l’utilité n’a pas été démontrée. Le rail d’attache à la console dissimule aussi deux minuscules boutons L et R qui peuvent se montrer utiles quand les moitiés sont utilisées séparément.

Nintendo a ensuite dévoilé toute une série de jeux qui seront disponibles sur sa console. C’est là que la déception commence. Ce n’est pas que les jeux sont inintéressants, c’est juste qu’ils ne seront pas disponibles immédiatement. Les seuls jeux intéressants à la sortie de la console seront Zelda: Breath of the Wild (qui sera aussi disponible sur WiiU) et 1-2 Switch dont l’intérêt principal est qu’il se sert des nouvelles fonctionnalités.

Zelda Breath of the Wild

Jusqu’aux quelques dernières secondes de la conférence, le seul jeu que Nintendo avait annoncé pour la sortie de sa nouvelle console était 1-2 Switch. L’annonce de la sortie de Zelda pour le 3 mars aux cotés de la Switch était donc un grand moment de libération. Ce nouveau trailer dévoile énormément de nouveaux personnages et environnements, un vrai régal.

1-2 Switch

On en a maintenant l’habitude avec Nintendo, chacune de ses nouvelles consoles vient avec un jeu qui se sert au mieux des fonctionnalités de ces dernières. Cette fois, c’est 1-2 Switch, un jeu qui ne nécessite pas de regarder l’écran pour y jouer. Si nous n’avons pas plus de détails sur comment il faudra y jouer, on peut facilement imaginer que tout est fait par audio. Nous ne sommes pas encore convaincu de la qualité de ce titre, mais l’idée de simplement faire passer des manettes dans une salle pour jouer est plaisante.

Arms

Arms possède tout le charme et l’originalité que l’on s’attend à voir d’une nouvelle licence Nintendo. Ce jeu de combat met en scène deux boxeurs qui vont s’affronter avec d’énormes coups de poings télescopiques. La nouvelle licence de Nintendo semble capturer la jovialité qui a fait le succès de Splatoon, tout en gardant le gameplay simple d’un Wii Sports. Arms est prévu pour le printemps.

Splatoon 2

En parlant de Splatoon, une suite a été annoncée. Ressemblant furieusement au premier, nous ne sommes pas encore sûr de ce qui démarque ce titre. Son développeur nous annonce de nouvelles armes et de nouvelles maps, mais ce ne sont d’habitude pas des ajouts qui nécessitent une suite. Dans tous les cas, nous sommes heureux de voir que Splatoon sera jouable sur Switch, quelle que soit sa forme. Il faudra attendre l’été pour jouer à Splatoon 2.

Super Mario Odyssey

Nous n’avions pas eu de vrai jeu Mario 3D depuis Super Mario Galaxy 2 et Super Mario Odyssey semble remplir ce vide parfaitement. Ce nouveau Mario propose un gameplay bac à sable faisant penser à Super Mario 64 ou Sunshine. Il faudra malheureusement attendre la fin de l’année pour mettre ses mains dessus.

Mario Kart 8 Deluxe

Pour dire que Nintendo a parlé de plusieurs jeux qui n’avaient même pas encore de titre, c’est assez étonnant qu’ils n’aient pas parlé de Mario Kart 8 Deluxe. Un Mario Kart est toujours une grosse sortie sur une console Nintendo, même s’il s’agit d’un port. La grosse nouveauté semble être les batailles qui seront disputées dans des arènes, plutôt que les pistes ordinaires. Mario Kart 8 Deluxe devrait voir le jour en Avril.

Voici en une courte liste de certains des autres jeux moins notables. Soit ils sont encore très tôt en production, soit ils sortent ou sont déjà sortis sur d’autres plateformes:

Xenoblade Chronicles 2

Fire Emblem Warriors

Dragon Quest Heroes 1 & 2 (disponibles dès la sortie de la console)

Skyrim

FIFA

Un jeu de Suda51, sans titre et sans images

Project Octopath Traveler

Nouveau Shin Megami Tensei, sans titre

Sonic Mania

Puyo Puyo Tetris

Nous n’avons pas eu de détails sur la puissance de la console, mais la plupart des jeux montrés n’étaient pas fort impressionnants graphiquement, comme nous nous y attendions. Nous rappelons tout de même qu’il s’agit aussi d’une console portable.

La partie qu’on ne comprend pas du tout

Nintendo a toujours été déconnecté lorsqu’il s’agissait du online, mais là on a atteint de nouveaux sommets. La déconnexion est telle qu’on ne comprend même plus ce qu’ils essaient de faire. Tatsumi Kimishima a annoncé l’arrivée de leur nouveau service en ligne. Une recherche à ce sujet sur le site du constructeur indique qu’il est « gratuit jusqu’à la fin de l’année ». Ce service sera donc payant et barrera le jeu en ligne pour les utilisateurs qui refusent de payer. On y croit… Nintendo a décidé de nous donner une raison de plus pour déserter leurs serveurs. Les choses deviennent encore plus floues quand on voit que les contreparties de l’abonnement, comme des jeux NES gratuits et l’accès au chat vocal, ne seront que disponibles à la fin de l’année. Avant ça, le service (encore gratuit) existera-t-il juste pour priver les joueurs  de jeu en ligne ? Encore mieux, leur chat vocal n’est apparemment pas intégré à la console mais est une app mobile. Et le summum ? Le service n’est que prévu pour les Etats-Unis, le Canada et le Mexique au début. Ce que cela veut dire pour les autres pays est un mystère. Aucun prix n’a encore été annoncé.

Au final, même si cette conférence a montré beaucoup de choses excitantes pour l’année à venir, elle n’en reste pas moins très décevante. Nintendo a annoncé que sa Switch sortait dans moins de deux mois et pourtant il est difficile de s’en réjouir. Au-delà de Zelda qui sort en même temps que la console, il n’y pas beaucoup de raison de vouloir posséder une Switch avant au moins l’été.