Vous connaissez Trine ? C’est une série qui avait débuté il y a une dizaine d’années à l’époque où les jeux indés au design visuel accrocheur étaient souvent très bien considérés. Et il était de ceux-là. Il jouait la carte de l’heroic fantasy colorée au ton bon enfant et à l’humour un peu mièvre, mais attachant.

En termes de gameplay, on était là devant un jeu de plateforme 2D mettant en scène trois personnages différents (une archère, un chevalier et un mage), tous trois aux compétences spécifiques. Ils devaient coopérer afin de résoudre des petites énigmes qui exploitaient bien les particularités de chaque personnage. On passait d’un héros à l’autre, la difficulté n’était pas très élevée, les énigmes sympathiques, sans être spécialement tordues et l’univers assez enchanteur pour qu’on s’y sente à l’aise.

Frozenbyte en a fait un, ils en ont fait deux, puis ils se sont dit qu’ils allaient tenter quelque chose de plus ambitieux en entamant une périlleuse transition vers la 3D pour le troisième opus. Malheureusement pour eux, la plateforme 3D ça coute cher, c’est très difficile à bien réaliser et ça n’intéresse pas grand monde (mis à part quand c’est Mario, bien entendu). Trine 3 étant passé inaperçu ou presque, on avait bien crû la licence enterrée pour de bon.

Mais la voilà de retour pour un jeu qui… euh… vous avez joué à Trine 2 ? Voilà, alors Trine 4, c’est Trine 2, ou plutôt sa suite spirituelle. Trine 2-2 si vous voulez. On repasse à la 2D, on a toujours une 3D (pour les décors) très colorée et jolie avec un gameplay plateforme-énigmes. On a toujours les trois personnages et leurs capacités spécifiques entre lesquelles il faut alterner (ou coopérer en cas de multijoueurs) et euh… voilà. Ah, il y a plein de petits animaux mignons avec lesquels ont interagit dans les niveaux, parce que les animaux, les gens, ils aiment bien ça.

Est-ce que cela suffira pour que le jeu devienne populaire sur Twitch ? À voir. Jouable seul ou à deux, la démo qu’on nous a mise entre les mains proposait la phase de tutoriel du mage qui pourra sauter (ouah !), faire léviter des objets ou en faire apparaître d’autres pour résoudre les énigmes. Des casse-têtes faciles, mais amusants, basés entre autres sur un moteur physique assez fonctionnel.

Le tout est narré par une de ces voix « so british » qui donnent envie de se pelotonner dans une couette chaude avec un bon verre de chocolat au lait, et de regarder la neige tomber dehors. Il parait que ça sort le 8 octobre prochain d’ailleurs. Et… oh, il est déjà l’heure de rendre la manette et de filer au rendez-vous suivant. Pensez donc Trine 2-2, c’est à mon avis ce qu’il faut retenir de ce Trine 4 (je sais c’est un peu compliqué tout ça, mais ça fait parfaitement sens quand on y réfléchit).