En 2015 et 2016, Sony avait tout cassé en présentant des catalogues de jeux impressionnants. Cette année, c’est avec une pointe d’angoisse face au contenu qui allait être montré que nous avons regardé cet événement. De l’angoisse, oui, parce que nous savions qu’il allait être difficile pour Sony de rééditer l’impact de ses deux conférences précédentes. Et nous avions raison. Il faut dire que le catalogue de l’éditeur japonais est connu pour les quatre prochaines années.

C’est donc sans réelle surprise que cette conférence s’est déroulée. Sans surprise ne veut pas dire sans intérêt mais on n’en était pas loin. On a d’abord eu droit à des vidéo du stand alone d’Uncharted 4: The Lost Legacy et de la prochaine extension d’Horizon Zero Dawn: The Frozen Wilds. Deux projets qui n’ont pas su captiver plus que cela le parterre de journalistes mais qui sauront, sans aucun doute, trouver leur public.

Microsoft a présenté State of Decay 2, Sony a répondu avec Days Gone, un jeu avec beaucoup, mais vraiment beaucoup de zombies. Difficile également de juger de l’intérêt d’un tel titre tant il apparaît par moment être entre plusieurs genres (infiltration, action). Un trailer qui ne nous a vraiment pas convaincu tant il apparaît comme insipide et sans âme. Vous allez me dire que c’est le propre des zombies.

Le gros moment du n’importe quoi est vite arrivé avec l’annonce de plusieurs projets destinés au PlaystationVR. Si on savait que Skyrim allait faire son arrivée sur ce support (notez qu’il s’agit du jeu le plus cité lors de cet E3 2017, avec une apparition chez tous les éditeurs. Un exploit pour un jeu de 2011), on a surtout été étonné de voir un simulateur de pêche très moche estampillé Final Fantasy XV: Monster of the Deep. De quoi bien foutre en l’air la licence.

David Cage était de retour l’été dernier avec son titre Detroit et cette année, on en apprend un peu plus grâce à un trailer. Sans extrait réel de gameplay, on plonge dans une guerre entre des Androids et des Humains au coeur de la ville de Detroit, prise au piège dans une succession d’événements qu’il faudra régler. On espère qu’un jour l’ami David arrivera à faire un bon jeu avec une écriture soignée.

D’autres projets mériteraient bien quelques lignes, comme le remake de Shadow of the Colossus, ce trailer insipide de Call of Duty: WWII, la présence de Monster Hunter: World, ou encore celle de Destiny 2 qui pose les bases de son scénario, mais la présence de Kratos dans God of War éclipse tout cela. En 2016, nous avions eu droit à un superbe trailer et si cette année, la vidéo présentée était un poil moins bien, ce God of War donne tout de même envie. Allez, on y croit fortement.

Le retour de Spiderman à l’écran coïncide étrangement avec son apparition sur nos machines. Spiderman a clôt cette conférence Sony sur une note enjouée mais quelque peu ternie par le nombre important de QTE présent à l’écran. Disons qu’il est difficile de faire autrement pour rythmer l’action voulue par les développeurs et qu’il faudra donc s’attendre à des phases relativement longues remplies de QTE. Mais qu’importe puisque la fluidité des mouvements de Spiderman et son côté “Batman” mettent toutes les chances de son côté.