L’E3 de Los Angeles débute mais la valse des conférences est déjà terminée, ce qui revient à dire que l’E3 l’est également. Et en y regardant de plus près, on n’a pas vécu un événement hors du commun avec des annonces extraordinaires et des jeux vidéo palpitants. Un E3 qui a peiné quelque peu à nous emballer. Attention, on n’est surtout pas en train de dire que c’était nul, loin de là. C’est juste que cet E3 a fait du neuf avec du vieux.

La majeure partie des annonces était déjà connue, ce qui a contribué à faire de cet E3 un événement rempli de redites. Il y a certes eu chez chaque éditeur un ou deux nouveaux titres mais qui ont semblé être mis en retrait, à l’exception peut-être d’Anthem de Bioware. Ce dernier est d’ailleurs, au final, la seule immense nouveauté annoncée qu’on ne verra pas avant au moins 2019. Ce calendrier imposé par les éditeurs pose problème puisque Sony avait largement annoncé le sien ces deux dernières années. Difficile dès lors de proposer des nouveautés quand on connait tout le catalogue pour les quatre prochaines années.

Relire la conférence SonyRelire la conférence Microsoft

Cet E3 2017 aura également été marqué par le lancement de la Xbox One X qui, à défaut d’avoir un nom pourri (bye bye Scorpio), se veut une console bourrée aux testostérones capable d’afficher en 4K. Depuis ici, on a très peu senti d’emballement pour cette nouvelle machine mais gageons qu’elle saura sans doute combler le gap technique de la Xbox One dans le futur et pourrait tout à fait s’imposer d’ici deux à trois ans dans les foyers lorsque les premières générations de One commenceront à s’essouffler. Il faudra également voir quelle sera la situation au niveau des jeux annoncés et s’il y aura un public prêt à dépenser 500$ pour cette machine sachant qu’il faudra disposer d’un écran 4k également. Bref, des investissements onéreux pour une console à l’heure actuelle.

Relire la conférence EARelire la conférence Nintendo

De cet événement, que retenir au final ? La question n’a cessé de se poser entre nous ces jours de conférences. S’il y a toujours des jeux vidéo intrigants et des annonces intéressantes qui viendront garnir les bibliothèques d’ici peu, difficile de citer un ou deux titres marquants. Ce qu’on retiendra, c’est surtout le manque d’ambiance et d’ambition de la part de certains éditeurs. Bethesda n’a pris aucun risque et ne dévoile pas plus de deux projets à la fois. C’est à se demander s’il y a encore un intérêt à faire une conférence pour n’annoncer que deux titres et une pléthore de DLC. Mais Bethesda s’est surtout démarqué en revendant The Elder Scrolls V: Skyrim à tout le monde. Skyrim, c’est tout simplement le jeu de cet E3 2017, sans aucune contestation possible. Un exploit pour un titre sorti en 2011. Présent chez Sony, Nintendo ou encore Electronic Arts (et évidemment chez Bethesda) et distillé à toutes les sauces (en VR ou en console portable), il aura marqué le salon de son empreinte. Un comble en soi puisqu’il ne s’agit en rien d’une nouvelle licence. C’est d’ailleurs le symbole de cet E3 puisque les éditeurs ont surtout recyclé de vieilles licences (souvent avec des jeux déjà annoncés l’été dernier) et des remastered. Rien qui ne permet véritablement de s’emballer.

Relire la conférence BethesdaRelire la conférence Ubisoft

On a peut-être senti une certaine vague d’enthousiasme à l’annonce de Beyond Good and Evil 2 ou à celle de Metroid Prime 4, mais dans les deux cas, il s’agit surtout de teaser des jeux qui ne verront le jour que dans plusieurs années. Surtout que pour le premier cité, voilà presque 15 ans qu’il est attendu, tandis que pour le second, une simple image du titre aura suffit à déchaîner les passions. Rien à se mettre sous la dent. Dommage.

Un E3 qui aura donc été plutôt maussade et sans grande consistance. Certes, il y a toujours des gros jeux vidéo, de belles cinématiques, des gens qui font “youhou”, d’autres qui pleurent, des combo improbables ou des concerts de musiques indiennes, mais rien qui ne soit sorti du lot par sa démarche. Sans prendre aucun risque, les éditeurs ont traversé cet E3 sans encaisser une seule vague dans les dents. Le calme plat. On attendra donc l’E3 2018 pour voir pointer une petite prise de risque.