J’aime bien les conférences Ubisoft. On y voit toujours un peu de spectacle, des gens tout heureux d’applaudir (ça, on le voit aussi ailleurs), et un Yves Guillemot très content de pouvoir nous dire qu’il est très content d’être là. Bref, chez Ubisoft, généralement, on s’ennuie rarement, les jeux vidéo ont des phases de gameplay et de jolies cinématiques. De quoi passer une bonne heure. Sauf que cette année, c’était différent.

Différent ? Mais oui, et pas forcément différent en mieux. La raison est simple, peu de surprises et pas uniquement dans les annonces de jeux, mais surtout dans la forme que ces jeux Ubisoft prennent. Six jeux sur douze communiqués de presse reçus (en comptant deux annonces qui ne sont pas des jeux) sont des Tom Clancy où le but est de tirer sur des autres joueurs, PNJ ou drones. Voilà le topo. Vous allez me dire que six sur douze, ça fait environ la moitié (en vérité, ça fait pile la moitié) et que donc ça va, il y avait d’autres jeux sur lesquels se concentrer. Oui, bien sûr. Mais la place réservée à cette armada de Tom Clancy aura accaparée environ 80% du temps de la conférence. On a donc passé notre temps à voir des flingues de toutes sortes, rendant le tout très décevant parce qu’il faut se poser la question de ce que le jeu vidéo veut être par moment. Je ne suis pas en train de dire qu’il faut bannir les jeux vidéo avec des armes, mais je pense qu’un juste milieu peut aussi se trouver lorsqu’on est un créateur comme Ubisoft. Difficile ici de ne pas voir une certaine « facilité » dans les projets qui se ressemblent et font quasiment tous appels à la même marque « Tom Clancy ». On est loin d’avoir une diversité multiculturelle là.

Bref, regardons tout de même ce qu’il s’est passé avec la principale annonce, celle de Watch Dogs: Legion. Se déroulant dans un Londres légèrement futuriste, l’action proposée permettra aux joueurs de passer d’un personnage à l’autre en recrutant divers PNJ aux compétences différentes. Il sera ainsi possible d’incarner n’importe qui. On a juste quelques réserves sur le système de narration mais évidemment, dès qu’on en saura plus, on se fera un plaisir de vous expliquer comment ça marche. Sortie prévue pour le 6 mars 2020.

L’autre jeu encore non dévoilé, et peut-être la véritable surprise Ubisoft, est arrivée en toute fin de conférence. Gods and Monsters, par les créateurs d’Assassin’s Creed Odyssey, met en scène Fenyx, un héros appelé à explorer l’île des Bienheureux et à sauver les dieux grecs du monstre Typhon. Un jeu d’aventure qu’on a hâte de découvrir plus en profondeur tant dans la grisaille des jeux Ubisoft présentés, Gods and Monsters a lancé un certain vent de fraîcheur bienvenu. Disponible sur toutes les plateformes dès le 25 février 2020.

De la grisaille avec des flingues justement, en voilà. Commençons cette série « Tom Clancy » par The Division 2 qui s’offre tout un tas de DLC entre juillet de cette année et 2020. Continuons avec Operation Phantom Sight, la deuxième saison de l’année 4 de Rainbow Six Siege avec de nouveaux agents venus renforcer la pléthore d’autres agents déjà capables de tuer comme des agents. On reste dans le connu avec un autre jeu Rainbow Six intitulé Quarantine. Ce FPS coop à trois proposera ainsi d’affronter visiblement des zombies (ou des Lapins Crétins en zombie). Il sortira début 2012 sur PC, PS4 et Xbox One.

Dans la saga Tom Clancy, voici le prochain gros jeu Ubisoft prévu pour le 4 octobre de cette année. Déjà annoncé il y a quelques semaines, Ghost Recon: Breakpoint continue sa campagne marketing de plus belle avec l’acteur Jon Bernthal venu nous expliquer en quoi consistait Ghost Recon: Breakpoint au cas où on aurait de la peine à comprendre qu’il s’agit d’un jeu où un ancien frère d’arme des Ghost se rebelle et dispose de sa petite armée sur une île secrète. On espère ceci dit que ce prochain Ghost sera dans la droite lignée de Wildlands, qui était, rappelons-le, plutôt un bon jeu.

Avant de terminer ce résumé, parlons encore rapidement d’Assassin’s Creed: Odyssey et de son Discovery Tour qui sortira début automne 2019. For Honor quant à lui s’offre un DLC intitulé Shadow of the Hitokiri, jouable dès le 27 juin prochain. La dernière annonce de jeu concerne Roller Champions, une sorte de Rocket League en patins à roulette. Ce free-to-play par équipe de trois est disponible jusqu’au 14 juin en téléchargement si vous désirez tester la démo. De quoi s’échauffer les doigts avant d’en apprendre un peu plus sur ce nouveau titre.

Terminons encore sur la désormais traditionnelle annonce « d’abonnement ». Après Google, EA, Microsoft, voici qu’Ubisoft propose son abonnement Uplay+ à 14.99$/mois. Avec plus de 100 jeux et toutes les nouvelles sorties Ubisoft, le catalogue présenté offrira aux abonnés l’occasion de revisiter toute la bibliothèque Ubisoft, d’accéder aux bêtas, aux éditions premium et aux packs de contenus additionnels. Ce nouveau service d’abonnement sera lancé le 3 septembre prochain.