Après la présentation en grandes pompes de la Xbox One X lors de l’E3 2017, Microsoft se devait d’afficher une ambition en proposant à sa communauté de la matière sur laquelle cogiter. La division Xbox s’est donc clairement mise au travail puisque ce ne sont pas moins de 50 jeux présentés, 18 exclusivités et 15 « World Premier » (on est toujours en train de compter) qui ont été annoncés cette année. Une conférence intéressante et finalement plus que solide.

« Il y a au moins un jeu qui t’intéresse dans tout ce qui a été présenté ». La phrase est lâchée (par Gary) et c’est vrai, il y a au moins un jeu sur lequel s’enthousiasmer tant les genres que les styles de jeux ont varié tout au long de l’heure et demie de présentation. Ce qu’on regrettera simplement, c’est le manque de surprises puisque tout était déjà convenu voire annoncé depuis quelques jours/heures. Même Cyberpunk 2077, qui a clos la cérémonie dans un twist final, n’aura pas su susciter un émoi exceptionnel puisqu’il était pratiquement certain qu’il serait présenté chez Microsoft mais surtout parce que son trailer, au-delà de son intérêt visuel, n’a rien dévoilé de la nature du jeu ni de son gameplay. On notera simplement que le personnage présenté dispose de 100 fois moins de charisme que Geralt et ressemble à tous les héros de jeux vidéo de ces 15 dernières années, ce qui est bien dommage.

Pourtant, Microsoft avait lancé les hostilités en dévoilant Halo Infinite à travers une magnifique vidéo de panoramas. Mais de nouveau, sans réelle séquence de gameplay, difficile d’être emballé par ce genre de trailer. Sans date de sortie ni autre information, il faudra encore patienter pour en savoir plus sur ce sixième opus de la série Halo.

A l’inverse, Ori and the will of the wisps aura été un excellent moment puisqu’en quelques secondes, il aura su nous replonger dans son univers onirique, le tout enrobé par quelques séquences de gameplay dévoilant de nouvelles mécaniques. Prévu pour 2019, on espère en voir un peu plus cet été à la Gamescom afin de se faire une idée plus que définitive.

Microsoft n’a pas oublié sa pléthore de jeux sortis ou ses nombreuses rééditions puisque Nier Automata aura une édition définitive sur Xbox, tandis que Sea of Thieves a dévoilé ses deux prochains contenus dans une vidéo énigmatique mais finalement intrigante. Cuphead se dote d’un DLC et d’un nouveau personnage jouable pour 2019. Du côté des battle royale, PUBG s’est offert deux minutes explosives dévoilant l’arrivée de nouvelles cartes sur la console de Microsoft (et sur PC évidemment) ainsi qu’un War Mode, histoire de tout faire péter. A noter également que We Happy Few va sortir, à la grande surprise de tout le monde puisqu’apparemment personne ici ne s’était rendu compte qu’il n’était pas encore sorti.

Dans la série des jeux qui nous ont plutôt plu, il y a Forza Horizon 4. Extrêmement séduisant visuellement, le jeu de course développé par Playground Games se dote pour cette quatrième version des quatre saisons qui devraient changer pas mal de choses au niveau du gameplay. Place donc à la neige ou aux feuilles mouillées sur un espace de jeu inspiré de l’île britannique. Il sera disponible avec le gamepass dès le 2 octobre 2018. A noter surtout que Microsoft s’est acquis les services de Playground Games ainsi que quatre autres studios dont Ninja Theory (Hellblade) ainsi que The Initiative, un tout nouveau studio de développement. De quoi se renforcer sur le marché tout en mettant un petit coup de pression à la concurrence.

L’autre gros morceau de cette conférence aura sans doute été la présentation de Metro: Exodus, prévu pour février 2019. Grâce à un trailer mêlant action et narration, on a pu constater une nouvelle fois de la qualité intrinsèque de ce titre. Fourmillant de détails et d’une ambiance particulière, le jeu développé par les Ukrainiens de 4A Games sera à n’en pas douter l’une des attractions phares du salon. On a hâte de l’avoir clavier en main pour se faire une idée.

Dans les « World Premier », il faut noter l’étrange alliance entre From Software (Dark Souls) et Activision. Leur bébé ? Sekiro: Shadows Die Twice, un mélange entre Dark Souls et… heu.. Dark Souls 2, le tout avec des samouraï. Ce qu’on retient de cette annonce, c’est le fait qu’il est devenu trop facile de voir le code de From Software dans toutes leurs productions: des animations au graphisme en passant par les mécaniques, tout transpire Dark Souls, et c’est bien dommage.

Square Enix, très présent durant cette conférence, a annoncé plusieurs projets. Captain Spirit, par DONTNOD (Life is Strange), sera disponible gratuitement dès le 26 juin. Kingdom Hearts 3 s’est enfin montré à travers une longue vidéo et sera disponible le 29 janvier prochain. Just Cause 4 (prévu pour le 4 décembre), dont on savait qu’il allait être dévoilé, a fait du Just Cause dans une vidéo tout en explosion mais très sympa à voir tandis que Shadow of The Tomb Raider s’est offert un trailer narratif pas forcément emballant et sans trop d’information. Toujours prévu pour septembre de cette année, il lui faudra encore quelques séquences de gameplay pour véritablement convaincre.

Sans vouloir être médisant, on passe rapidement sur Jump Force, un crossover manga qui risque de faire du n’importe quoi avec les licences choisies, pour mieux s’intéresser à Dying Light 2 qui a fait le choix de montrer pas mal de gameplay, ce qui est toujours la chose à faire à l’E3. Mêlant parkour et action, Dying Light 2 a également dévoilé son système narratif pensé par Chris Avellone (scénariste sur Fallout 2, Icewind Dale, Baldur’s Gate, Prey etc). Une décision plus qu’intéressante qui devrait amener à ce jeu une dimension supérieure.

Comme dans toute bonne conférence de l’E3, il faut un moment gênant. Alors que tout se déroulait plutôt bien, il a fallu montrer Devil May Cry 5. Si on a rien contre le jeu, le dialogue entre Hideaki Itsuno (Directeur) et Matthew Walker (Producteur) aura laissé une saveur bizarre. Se tenant bras-dessus, bras-dessous, tentant quelques blagues, les poings serrés, les bras levés, les sourires crispés et cette tendance à croire que le monde entier réclamait leur jeu depuis des centaines années, les deux bonhommes ont rendu désagréable leur passage. Le moment gênant, on vous a dit.

On vous a parlé de Crackdown 3 déjà ? Non ? Bizarre… Sinon, le studio Crea-ture travaille sur un nouveau jeu de skate nommé Session. On n’en sait pas plus que cela, mais pourquoi pas. Ubisoft a, quant à lui, dévoilé The Division 2 dans une séquence copiée collée du premier mais diablement chatoyante. Mais là également, pourquoi pas. Autrement, dans les jeux plus petits, on retiendra Tunic, une sorte de Zelda like extrêmement mignon. Un projet qu’on aurait presque plus vu sur Switch.

En fin de conférence, Microsoft a tout simplement ouvert les vannes en proposant non un, ni deux mais bien trois jeux estampillés Gears. Un choix qu’on peine à comprendre, ce n’est pas comme si Gears of War 4 avait été un succès retentissant… On aura donc droit à un jeu mobile pour 2019, Gears Pop, un jeu de stratégie (le plus intéressant) façon Xcom, Gears Tactics, et donc Gears 5 prévu pour 2019. Jouable en solo ou en coop, Gears 5 s’est dévoilé dans un trailer narratif très plat, voire ennuyant. Ce n’est pas comme si l’histoire des Gears était passionnante. Par contre, visuellement, cela reste une sacrée claque.

Finalement, Microsoft a su proposer durant une heure et demie pas mal de jeux même si on reste sur notre faim en ce qui concerne leur gameplay. Une conférence solide marquée principalement par le rachat de cinq studios et l’annonce d’une nouvelle console, non dévoilée encore, sur laquelle Microsoft travaille à l’heure actuelle. Sans oublier les jeux ID@Xbox, il y a eu de nombreuses annonces, pas mal de dates de sortie et quelques jeux franchement intéressants. De quoi placer la division Xbox sur le bon rail pour cette édition 2018