Comme il est de coutume, EA tient sa conférence de presse de l’E3 hors du bâtiment et des horaires du salon, c’est pourquoi la difficile tâche d’ouvrir le bal du jeu vidéo lui incombe. Pour la première fois depuis l’annonce des consoles de la génération courante, l’éditeur américain semble avoir été en disposition de ses moyens pour relever un tel défi. Alors qu’on s’était habitué à du remplissage désagréable de l’heure quasi-imposée de conférence, EA a, pour une fois, su rythmer son show en se focalisant sur ce qu’on voulait voir et se débarrasser, en grande partie, des lourdeurs habituelles. Ce n’est pas pour autant que la conférence est une réussite totale; la plupart des titres montrés étaient attendus et les surprises furent assez clairsemées.

Les attendus:

Anthem

La conférence s’est fermée sur une relativement longue interview de membres de Bioware travaillant sur Anthem, mais même si beaucoup de mots ont été échangés, peu d’informations en sont sorties. Je vous laisse simplement avec la bande-annonce et la séquence de gameplay dévoilée. Le jeu sortira en février 2019.

Battlefield V

En parallèle à l’E3, EA tourne un événement où les journalistes pourront mettre leurs mains sur beaucoup des jeux présentés ce soir; Battlefield V est l’un de ces titres et a déjà profité d’une conférence à lui seul il n’y a même pas un mois. On nous a simplement laissé entendre qu’un mode Battle Royale serait dans le jeu avant de nous lâcher un trailer.

EA Originals:

L’aspect le plus intéressant d’EA ces dernières années a été celui de son initiative EA Originals, un programme visant à fournir un budget et du marketing à des jeux indépendants intéressants. Perpétuant la tradition d’envoyer des développeurs indés peu habitués à la scène devant des centaines de spectateurs, EA a dévoilés deux nouveaux titres.

Unravel two (disponible dès aujourd’hui)

Unravel avait été le premier jeu à être sélectionné par EA Originals, et ce n’est pas un hasard puisque il incarne bien l’esprit du programme. C’est un jeu aux aspirations « indés », mais avec des moyens de production très élevés. Le premier opus avait été relativement bien reçu, célébré en particulier pour sa réalisation visuelle et la pesante atmosphère nostalgique qu’il a su instaurer. Ses mécanique de jeu, par contre, bien qu’habilement produites, ont manqué de profondeur pour soutenir toute l’expérience. Cette suite tente de visiter de nouveaux thèmes, comme celui de l’amitié en proposant deux personnages jouables, laissant ainsi la possibilité de jouer seul ou à deux. Cette annonce, comme beaucoup d’autres de cet E3, avait été fuitée peu avant l’événement, mais EA a tout de même su nous surprendre en rendant le jeu disponible dès aujourd’hui.

Sea of Solitude

Développé par le studio berlinois Jo-Mei (prononcé « yo-maille »), Sea of Solitude explore le thème de la solitude (et ouais!). Peu d’autres détails ont été révélés, mais le trailer est certes intéressant.

Le sport:

Souvent, les parties les moins intéressantes des présentations EA sont celles où ils parlent de leurs jeux de sport, simplement parce que ce sont de loin les plus prévisibles. Cette année, l’éditeur semble avoir compris le problème et n’a pas tenté de nous convaincre que FIFA 19 sera révolutionnaire par rapport à 18, nous ne sommes plus si dupes! Les discours ont été courts et ont rapidement été conclus par des trailers.

FIFA 19

NBA LIVE 19

Madden NFL 19

Juste parce qu’il faut toujours qu’il y ait un moment malaise dans une conférence EA, la fiche technique de Madden NFL a été ignorée au profit d’une interview de Young Kiv, le champion en titre de Madden NFL 18. C’était nul, vraiment nul, mais ça fait toujours plaisir d’assister à de telles séquences quand elles ne sont pas trop longues. C’est, après tout, la seule vraie raison de regarder les conférences de presse en direct plutôt que d’attendre les résumés qui sortent peu après.

Le mobile:

Command and Conquer: Rivals

On voulait revoir la série Command and Conquer, mais pas forcément sous cette forme et EA le savait; c’est sûrement pourquoi le jeu nous a été présenté (trop) en longueur avant même que le titre ne soit dévoilé. C’est que le jeu n’a pas l’air mauvais. Le pari a fonctionné puisque je ne suis pas trop en colère que le RTS culte soit maintenant un jeu mobile.

Le bla bla:

Star Wars: Jedi Fallen Order

Malgré les efforts, les vieilles habitudes d’EA étaient encore présentes. Ils voulaient absolument parler de leur jeu Star Wars, mais n’avaient rien à montrer à son sujet. Ils en ont donc simplement parlé, nous n’avons même pas eu droit à du concept art. Les metteurs en scène ont au moins eu la présence d’esprit de simuler une interview surprise de Vince Zampella (Respawn Studio, Titanfall) assis dans le public pour expliquer l’absence de tout support visuel. Le jeu s’appellera: « Star Wars: Jedi Fallen Order » et se déroulera pendant la chasse au Jedi entre les épisodes 3 et 4. Il devrait sortir en fin d’année prochaine.

Discours du PDG

Avant de passer à la phase finale de la conférence, Andrew Wilson est monté sur scène pour faire un petit discours assez intéressant, pas forcément dans ce qui a été dit, mais plus du fait qu’il venait du PDG de EA. Il a parlé d’être plus respectueux des joueurs, que ce soit de leur argent ou de leur temps, que quelle que soit la manière qu’ils choisissent de consommer les jeux EA, il était impératif qu’ils se sentent respectés et qu’ils n’aient pas eu l’impression de perdre leur temps. Il n’est pas bien difficile de lier ces propos au scandale de Battlefront 2 de l’année passée et il semblerait que l’éditeur essaie de chercher une nouvelle manière de faire. D’ailleurs, pour prouver leur bonne foi, autant Battlefield V que Anthem n’auront pas de lootboxes. Il reste à voir si EA va réussir à se tenir à ce discours ambitieux, mais il est clair en regardant cette conférence que l’entreprise est plus consciente qu’avant de ce que veulent ses consommateurs.