Voilà quelques années maintenant que Bethesda tient sa propre conférence à l’E3. Un signe positif pour l’éditeur et développeur américain détenteur de grosses franchises comme Fallout ou Elder Scrolls. Deux licences que les joueurs espéraient voir resurgir. 

Bon, Fallout 76 avait été annoncé la semaine passée et présenté lors de la conférence Microsoft. Ce nouveau jeu, qui fait office de prequel, sera quatre fois plus grand que Fallout 4 et se déroulera en West Virginia. La grosse nouveauté concerne son mode multjoueurs et son absence de PNJ. On ne sait pas trop comment les quêtes se dérouleront mais Todd Howard, le game director, a promis que tout irait bien… Il n’y aura ainsi pas de centaines de joueurs sur les serveurs mais uniquement une petite douzaine, vu que c’est un monde post-apocalyptique. Il sera également possible d’envoyer des bombes nucléaires sur certaines régions afin d’y récolter des matériaux par la suite ou de détruire la cache d’autres joueurs puisque ces dernières seront entièrement customisables. Les joueurs pourront ainsi construire leur maison avant de la voir se faire défoncer par un gros dragon pas beau.

Avant cela, on a eu droit à un autre jeu post-apocalyptique puisque Rage 2 s’est dévoilé dans une séquence de « gameplay ». On vous évite le moment gênant avec le live de Andrew W. K précédent cela pour se concentrer sur le fait que Rage 2 a de nouveau droit à des phases et combats en véhicules plutôt sympa tandis que la partie FPS s’inspire fortement de DOOM. En même temps, il y a ID Software sur le projet. Rage 2 est prévu pour le printemps 2019.

En parlant de DOOM, un sequel a été annoncé. Nommé DOOM: Eternal, il devrait se dérouler sur Terre, disposé de deux fois plus d’ennemis et être encore plus nerveux. On a également eu droit au rappel que Quake: Champions était ou allait sortir, on ne sait pas. Disons qu’il est gratuit durant cette semaine (10-17 juin), histoire de se faire un avis.

Chez Arkane Studio, on continue de travailler sur Prey puisqu’un DLC devrait sortir prochainement ainsi qu’un mode nommé Typhon Hunter opposant un joueur à 5 mimic joués par des joueurs capables de se fondre dans les décors pour mieux surprendre leur adversaire. Du côté de la licence Wolfenstein, un nouveau jeu a été annoncé. Intitulé Wolfenstein: Youngblood, ce chapitre se déroulera dans les années 1980 à Paris et sera jouable en solo ou en coop.

La grande nouveauté de Bethesda concerne sa nouvelle licence, Starfield. Un teaser et puis s’en va, et c’est absolument tout ce qu’on sait de ce jeu, si ce n’est qu’il s’agit d’une expérience solo. Du côté des Elder Scrolls, on a eu droit à une ribambelle d’annonces allant de « The best digital card game » avec Elder Scrolls Legends, à « the best community in online gaming » pour Elder Scrolls Online.

Mais là où Todd Howard et sa clique ont fait fort, c’est en présentant Elder Scrolls V: Skyrim sur Alexa, le device de Google, une véritable application permettant d’utiliser sa voix pour jouer à Skyrim. Difficile d’y voir un grand intérêt mais vu que Skyrim est sorti sur toutes les plateformes possibles, ça nous paraît normal. L’autre nouveauté concerne un épisode jouable également sur toutes les plateformes. Elder Scrolls: Blades est principalement un jeu mobile vu son interface et ses mécaniques tactiles. Il s’inspire du tout premier Elder Scrolls: Arena, aura des donjons procéduraux et sera gratuit (mais il est possible de le pré-commander, on ne sait pas pourquoi) dès cet automne.

Ah oui et sinon, ils sont bel et bien en train de travailler sur Elder Scrolls VI, mais on pense qu’il sortira d’ici 5 ans. En résumé, cette conférence aura permis à Bethesda de poser ses licences phares et de préparer les cinq prochaines années, choses finalement aux antipodes de leur manière de faire. Un revirement qui indique qu’ils n’avaient pas grand chose à montrer et ont préféré tabler sur Starfield et Elder Scrolls VI avec ces deux teaser pour capter l’attention d’un public finalement peu emballé.