Cela fait maintenant plusieurs années qu’Ubisoft nous gratifie d’une conférence à l’E3 en grandes pompes, mettant à l’honneur ses licences et présentant une « last IP » dans un trailer grandiloquent. Evidemment, tous ces éléments étaient réunis encore une fois cette année.

Présentée par Aisha Tyler, comme d’habitude depuis cinq ans, cette conférence Ubisoft avait une saveur particulière. Tout d’abord parce qu’il s’agissait peut-être de la dernière de Yves Guillemot, sachant qu’Ubisoft pourrait être racheté par Vivendi et V. Bolloré. Mais aussi parce qu’Aisha a réalisé un one woman show, blagues sur blagues. Un peu lourd au final.

Si l’entrée en matière était ridicule avec tous ces danseurs déguisés qui n’ont rien annoncé d’autre que Just Dance 2017, la suite a tout de même valu la peine. On a eu droit à un trailer de Tom Clancy’s Ghost Recon Wildlands qui a su, mine de rien, proposer pas mal de gameplay et montrer les différentes possibilités d’infiltration. A noter qu’il sera jouable en solo ou jusqu’à 4 joueurs en coop, de quoi s’amuser entre amis. On attendra de mettre la main dessus pour se faire un avis mais la carte a l’air grande et les environnements et situations variées.

On a ensuite eu droit à South Park: L’Annale du Destin. Les mécaniques restent inchangées par rapport à l’opus précédent et on n’en apprend pas plus en regardant le trailer. Ceci dit, ça reste taré, drôle et malpoli. Un titre à surveiller de près pour les amateurs de RPG.

Il y a ensuite eu le deuxième moment gênant avec un jeu VR intitulé Eagle Flight. Direction artistique quelconque et gameplay qui poussera certainement les joueurs à déposer une petite bassine à côté d’eux. On repassera pour ce jeu.

L’une des annonces les plus longues de cet E3 a été celle de Star Trek: Bridge Crew. Présentée par Levar Burton lui-même, le jeu n’a pas su nous séduire et sera jouable en VR. On attendra donc que tout le monde soit équipé de casques pour jouer à un jeu assez moche et sans grandes propositions.

Heureusement, For Honor est venu rehausser cette partie molle de la conférence Ubisoft. Ceci dit, For Honor a de la peine à séduire également. Les combats semblent un peu mous et surtout bien trop calqués sur Assassin’s Creed, surtout au niveau des animations. Parce que oui, on a reconnu ces mêmes mouvements de combat. On a quand même pu voir à quoi ça ressemblait et à une énième superbe cinématique.

Trials of the Blood Dragon s’est offert son petit moment de gloire sur scène en proposant un jeu à l’univers décalé et à l’ambiance qui sent bon les 80’s et le flashy.

On passera ensuite sur le film Assassin’s Creed et ses coulisses pour mieux s’intéresser à Watch_Dogs 2. Annoncé la semaine dernière par un teaser, on a eu droit à une séquence de gameplay intéressante. Si le principe de hacking reste le même, il a été amélioré et peaufiné. On notera tout de même que le nouvel héros manque totalement de charisme et ressemble plus à un fan de baseball qu’à un hackeur (soit dit en passant, on ne sait pas à quoi ressemble un hackeur). Watch_Dogs 2 sera, à n’en pas douter, un titre prometteur qui a un créneau à prendre en attendant une réponse de Rockstar.

Enfin, la dernière annonce a été surprenante. Exit les Tom Clancy’s et ses guerres urbaines. Exit les villes post-apocalyptiques, la fin du monde et une énième guerre de clans. Place à la montage, à la neige et à la poudreuse avec Steep. Un jeu de glisse qui a de quoi étonner mais qui semble bien parti pour se faire une jolie place tant ce genre de jeux semble être aux abonnés absents depuis quelques années. Steep a tous les arguments en main pour offrir aux joueurs de belles balades, des points de vue extraordinaires et de belles sensations. On se réjouit de mettre la main dessus pour voir ce que ça donne.

Au final, Ubisoft nous a offert une conférence attendue en présentant ses titres majeurs. On regrette un peu des longueurs par moment et l’absence de Wild ou d’un éventuel Good and Evil 2, toujours en production. Mais avec Steep, Ubisoft a su, à nouveau, donner un peu de magie aux amateurs de poudreuse.