Advanced Soldier Desktop

Quand on effectue des changements, même ridiculement petits, sur un jeu multijoueur aussi ancré dans notre culture que Call of Duty, les répercussions sur le gameplay semblent énormes pour les habitués de la série. C’est pourtant le risque qu’a pris Sledgehammer pour leur premier effort solitaire sur la série phare d’Activision.

NOWHERE TO HIDE

La partie multijoueur d’Advanced Warfare se déroule dans le même univers que la partie solo, tous les soldats sont donc équipés d’EXOs amplifiants leurs mouvements. Contrairement à la campagne, les habilités procurées par ses combinaisons high-tech sont les mêmes pour tout le monde: un boost-jump, des dashs dans les quatre autres directions et un ground stomp. Dans un jeu comme Call of Duty, où le placement des joueurs influe directement sur le résultat des confrontations, un changement majeur au système de mouvement retourne entièrement la dynamique du jeu. Effectivement, les boost-jump permettent de grimper sur les toits des bâtiments en une simple manoeuvre, et les dashs de traverser les cartes à disposition en une poignée de secondes. Ces nouveautés intensifient le chaos des batailles multijoueurs, la sécurité n’existe plus; les angles d’attaque des ennemis sont multipliés grâce à la verticalité fraîchement découverte, il y a toujours une arme prête à faire feu dans notre direction depuis un bâtiment, le toit, la rue, LE CIEL! Grâce à ces changements, le nombre de campeurs à grandement diminué, en effet, il n’y a plus de coins où toutes les entrées peuvent être couvertes par le champ de vision d’un seul joueur. Par contre, tous les déplacements réclament plus de caution, forçant les joueurs plus intelligents à contrôler des zones plutôt que passer à l’offensive en sprintant à travers toutes les portes; pour la première fois dans un Call of Duty, l’avantage semble être donné aux défenseurs.

call-of-duty-advanced-warfare-scorestreaks-explained

Et BOUM ! Ah non..

Depuis leur première apparition dans Modern Warfare, les Killstreak (changés en Scorestreaks) sont constamment montés en puissance, jusqu’à atteindre leur summum dans Black Ops 2, où tomber sur une partie injouable dû à une pluie de missiles Predator est devenu relativement banal. Ces intempéries sont terminées avec Advanced Warfare, les Scorestreaks ne servent presque plus à rien, elle sont chères, faibles, et causeront votre mort. Tous les prix en points ont été augmentés, par exemple, en TDM un UAV coûtera l’équivalent de 4 morts (classiquement 3), et c’est encore le bonus le plus efficace. Les équivalents aux hélicoptères et aux AC-130 ne vous rapporteront qu’une poignée de frags, alors que vous serez chanceux de tuer avec le remplaçant du missile Predator. La plupart des Scorestreaks demande aussi un contrôle actif du joueur, le laissant ainsi vulnérable sur une map couverte d’ennemis à la recherche de proie facile.

AW-Create-a-class-

Fun, mais pas maitrisé

L’impression générale donnée par plusieurs heures de jeu sur le multijoueur d’Advanced Warfare est que Sledgehammer n’a jamais essayé d’équilibrer son jeu, comme si les développeurs avaient ajouté les nouveaux déplacements, les armes et les équipements en se disant que les joueurs n’utiliseraient que les meilleurs. La plupart des joueurs n’utilisent donc pas les EXO habilités ou les grenades; les compétences supplémentaires des tenues futuristes sont simplement inutiles et les grenades sont obsolètes dans un univers où on peut juste sauter pour éviter l’explosion, en tant que contrôle de zone et en tant qu’armes. Le système de loadout donne la même valeur à l’arme principale et à l’arme secondaire, et les fusils d’assaut sont de loin la meilleure classe. Autant dire que tout le monde utilise un fusil d’assaut sans arme secondaire, pas de grenades ou d’équipements et que tous les point sont placés dans les atouts, ce qui nuit beaucoup à la variété du jeu et à l’intérêt de personnaliser son équipement.

La partie multijoueur de Call of Duty: Advanced Warfare est indéniablement fun, le nouveau système de mouvement et les quelques armes futuristes amènent de la fraîcheur tant attendue à la formule CoD, sans pour autant trop en altérer l’essence. Tout le monde ne sera pas ravi, par contre, les joueurs expérimentés se retrouveront frustrés de ne plus posséder la toute puissance que fournissait Black Ops 2 et les moins patients cesseront vite de jouer à cause du manque de variété.

Editeur: Activision
Studio: Sledgehammer Games
Testé sur PS4.