[vimeo width= »720″ height= »400″]https://vimeo.com/117965348[/vimeo]

En naviguant sur Steam ce matin, mon oeil a été attiré par Plug & Play, un jeu monochrome au style simpliste mais évocateur. Curieux, j’ai suivi le lien offert par la boutique pour regarder le trailer. Plug & Play est bizarre. J’ai continué mon chemin.

Plus tard, en début d’après-midi, j’ai découvert la fonction de l’AppStore qui classe les applications par « made in Switzerland », une fonctionnalité intéressante que j’ai promptement utilisée, par curiosité encore une fois.

<The Firm> « On m’en a déjà parlé… »

<Etter Drei> « Ils avaient pas l’intention de le vendre au-delà de la frontière? »

<Farming Simulator 14> « Ah, je l’aurais bien oublié celui-là. »

<Titre générique> « bien sûr, un infinite-runner… »

<Plug & Play> « Bon, OK! Je vais l’essayer »

unnamed

Je me suis donc redirigé sur Steam pour donner 3.- à ces développeurs qui ont réussi à s’infiltrer sur mon écran deux fois en une seule journée. 12 minutes plus tard, mon expérience était terminée. Pas long.

unnamed-2

Plug & Play est beaucoup plus une oeuvre d’art qu’un jeu, il n’y a pas de mécanismes ou de level design, juste un enchaînement de scènes hétéroclites dans lesquelles le joueur doit découvrir la nature de l’interaction possible pour enclencher le prochain événement. Je ne comprends pas l’art, pas quand il est si abstrait, il m’est donc très difficile de formuler un avis ou une critique de cette pièce. Je dirais tout de même que Plug & Play a su retenir mon attention sur toute sa durée en proposant des scénarii répétitifs mais qui évoluent lentement, entrecoupés d’imageries loufoques qui brisent la monotonie. Cette formule qui ne semble mener nulle part m’a donné très envie de savoir comment tout allait se terminer.

Malgré son inspiration principalement artistique, Plug & Play est tout de même construit sur un game design sensé. Ceci dit, même si je ne comprenais pas vraiment le but de mes actions, je ne me suis jamais retrouvé dans une situation où je ne savais plus quoi faire; une lucidité que tous les jeux artistique n’ont pas. On peut clicker/tapper ou tirer, des actions suffisantes pour voir l’histoire jusqu’à son terme. Les développeurs ont su introduire de nouveaux éléments au jeu sans perturber la simplicité des contrôles.

Aujourd’hui, j’ai joué et terminé un jeu que je ne connaissais pas hier, et je l’ai apprécié. Une expérience qui vaut moins que la monnaie du fond de mes poches mais à laquelle je penserai tout de même de temps en temps. Plug & Play démontre la valeur du micro-jeu, un jeu qui ne demande aucun investissement préalable et ne ressent pas le besoin d’ajouter de la rejouabilité. Une bonne expérience.