Une année en jeux vidéo est souvent remémorée pas ses plus gros jeux et dans le cas de 2015, on pensera surement à The Witcher 3, Metal Gear Solid V: The Phantom Pain et Fallout 4 en premier. Un constat intéressant pour une année qui a vu arriver un Halo et un Tomb Raider.  Malgré l’énorme succès des nouvelles consoles, leurs exclusivités se sont tout de même mises au deuxième rang pour laisser place à des expériences plus largement appréciées. Petit retour sur ce cru 2015.

fellowsheep2015

Alors que l’industrie cinématographique revivait des émotions grâce à ses vieilles licences avec des remakes et reboots d’énormes films, le jeu vidéo préparait le terrain avec de « petites » productions kickstartées telles que Pillars of Eternity, Elite : Dangerous et Amplitude. Un simple avant-goût pour les plus gros (ou du moins, attendus) remakes et suites possibles comme Final Fantasy 7 Remake et Shenmue 3, annoncés lors de l’E3. Des titres que l’on pourra attendre dans les années qui viennent aux cotés de Indivisible, BloodstainedYooka-Laylee et Psychonauts 2 récemment crowd-fundés.

k4PH6
N’est-ce pas?

Tant que nous sommes sur le sujet du retour de vieilles choses, la FMV n’a pas dû être aussi représentée dans de bons jeux depuis les années 90. Cette technique a le double avantage de réduire le coût de production et de donner une performance plus réaliste aux personnages, permettant aux développeurs indépendants de faire des jeux tels que Her Story, Contradiction et Cibele, tous 3 très bien reçus par les critiques. Les gros éditeurs s’y sont aussi mis avec Need for Speed et Guitar Hero Live.

twcwusn2l1yoce5ovx96
Kojima n’est pas impressionné

Il est impossible de parler d’une année de jeux vidéo sans parler de ses faux pas. Quand une industrie est dirigée par d’énormes corporations, on en subit les conséquences. Nous avions commencé l’année en force avec Valve qui annonçait que les mods de Skyrim pourraient être payants si les créateurs le désiraient ainsi. Sans re-rentrer dans le débat, il faut tout de même avouer que le système était encore moins au point que Greenlight, ce qui a forcé l’éditeur à retirer la fonctionnalité très rapidement. Ce n’est bien sûr pas la seule chose à avoir été retirée de Steam en 2015, le fautif le plus notable étant Batman : Arkham Knight qui était sorti dans un état proche de l’injouable pour une grande partie des joueurs. Depuis, le jeu est à nouveau disponible, mais il n’est toujours pas très stable. Un autre retour en arrière intéressant est celui des précommandes de Deus Ex: Mankind Divided qui proposait des paliers récompenses selon le nombre de précommande (comme un crowd-funding). La pilule est mal passée et Square-Enix a dû retourner à des précommandes plus classiques. Du coté des éditeurs qui ne regrettent rien, Konami figure confortablement en tête de liste avec sa sortie précipitée du monde du jeu vidéo et sa rupture avec Kojima qui n’en finissait pas de faire des premières pages tout au long de l’année. 2015 est aussi l’année où les remake HD sont devenus complètement nonsensiques, avec des remasters comme Deadpool et Prototype. On notera encore l’effrayante nouvelle tendance de mettre à jour un jeu après sa sortie pour les rendre moins bons, les plus gros fautifs étant MGS:V qui a rendu son aspect payant moins facultatif et Forza Motorsport 6 qui s’est vu injecter des micro-transactions après sa sortie.

splatoon0522151280jpg-b0aaa2_1280w
Splatoon, la version soft des giclettes de monstres à tentacules

Une industrie remplie de passionnés réserve aussi de bonnes surprises. En 2015, Nintendo a sorti sa première nouvelle licence depuis des lustres, Splatoon, et c’est tout ce que l’on pouvait espérer de l’éditeur japonais. Un bon jeu plein de charme qui revisite le genre du shooter. Les indés comme à leur habitude ont sorti des jeux qui ont envahi nos machines, les plus notables étant Undertale et Rocket League qui ont tous deux réunis des communautés de fans qui ne semblent parler de rien d’autre. Même les gros éditeurs ont réussi à nous surprendre cette année ; Sony avec Until Dawn qui avait eu un développement tourmenté mais qui est au final un bon jeu et Guitar Hero Live qui est non seulement un meilleur jeu que sa concurrence mais qui a repensé son genre pour le rendre plus jouable à un public moderne.

0110
2015 nous a empli de détermination

2015 est aussi l’année où vos listes d’amis Steam se sont remplient de joueurs de « clickers », des jeux inspirés de Cow Clicker ou Cookie Clicker et qui ont échangé leur format web afin de s’installer sur Mobile et Steam. Bref, le jeu vidéo en 2015 a proposé un bel équilibre entre des expériences nostalgiques modernisées, des blockbusters de qualités et a été parsemé d’assez de nouvelles expériences et d’annonces excitantes pour garder un œil positif sur 2016 et au-delà.

Ci-dessous nos rédacteurs partagent leurs expériences préférées de 2015.

Jorris:

Witcher3
The Witcher 3: Wild Hunt

2015 a été une année chargée en jeux vidéo et en bons titres. Si The Witcher 3 est très clairement une des immenses claques pour ma part, d’autres titres ont su susciter de l’excitation en moi. Ori and The Blind Forest mérite très clairement qu’on s’y attarde grâce à une proposition artistique magnifique et à un gameplay taillé à la perfection. Dans le même registre, Hotline Miami 2 a réussi à sublimer un premier opus déjà culte en prenant le pari d’améliorer une formule gagnante, le tout survolté par une bande-son géniale. Et s’il y a encore un doute sur ce cru 2015, il suffit de se tourner vers Metal Gear Solid V: The Phantom Pain, oeuvre qui mérite le détour pour sa réalisation, sa narration et son immersion. Un dernier chant du cygne pour Hideo Kojima et Big Boss.

Armin :

Anno2205_Port_Area_big
Anno 2205

L’année passée a été celle où certaines licences ont réussi à retenir mon attention alors que ça n’avait jamais été le cas auparavant. Anno 2205 m’a procuré un certain plaisir de part ses environnements, sa richesse et encore son accessibilité. Pour rester dans les environnements qui m’ont fait rêver, Just Cause 3, que je n’attendais guère, m’a donné des dizaines d’heures d’amusement, sans connaitre l’ennui et toujours à la recherche de nouvelles « bêtises » à faire. Dans un cadre un peu plus violent, je pense à Dying Light. Une nouvelle licence qui se veut très belle techniquement, mélange « parkour », survie et craft dans un monde ouvert. J’en viens à The Witcher 3 qui est certainement le jeu le plus marquant de l’année pour beaucoup de monde, mais que je n’ai malheureusement toujours pas fini. Pour en finir avec l’année 2015, Elite Dangerous et Project Cars signifient pour moi une quantité d’heures astronomiques passées en Oculus Rift DK2. Malgré un souci de qualité d’image, l’immersion est telle que plus rien n’existe le temps d’une course ou à l’approche d’une planète sur laquelle on cherche à atterrir.

Anthony :

RS6
Rainbow Six: Siege

Mon expérience de cette année dans le domaine vidéoludique fut plus petite que ce que j’aurais pu penser. Je n’ai pas pu jouer à autant de jeux que ce que j’aurais souhaité. Toutefois, je détache quand même des perles qui m’ont attirées (ou non) comme Tom Clancy’s Rainbow Six : Siege, qui est pour moi le meilleur jeu de cette année. Tout dans ce jeu me pousse à y rejouer et à toujours autant l’apprécier. A côté, j’ai pu jouer à The Witcher 3 qui est très bon même si le jeu a fini par me lasser. Je vous conseille également Animal Crossing : Happy Home Designer qui est excellent et reposant. Du côté des regrets, j’aurais bien voulu avoir mon propre avis sur Dying Light et Metal Gear Solid V : The Phantom Pain que j’avais surveillé de près avant leur sortie. Désormais, 2016 arrive et je vais retourner à mes prières envers Dieu Blizzard afin de pouvoir tester Overwatch et World of Warcraft : Legion tout en espérant avoir le temps de jouer à No Man’s Sky.

Gary:

20150211_rocketleague_01
Rocket League

Avec une multitude de mes licences préférées répondants présentes, l’année 2015 s’apprêtait à être une énorme année de jeu vidéo pour moi. Malheureusement, certains de mes jeux les plus attendus se sont glissés en 2016 (XCOM, The Witness, Uncharted 4) et je n’ai pas particulièrement apprécié les poids lourds qu’étaient The Witcher 3 et Fallout 4. Plus positivement, l’année passée m’a amené Rocket League qui a rapidement pris une place parmi mes jeux préférés, et Metal Gear Solid V: The Phantom Pain, qui malgré sa deuxième moitié bâclée m’a tout simplement époustouflé par son gameplay élégant. En parlant d’élégance : Helldivers a été ma surprise tombée de nulle part avec son gameplay méticuleusement designé pour créer du fun. Au final, 2015 n’a fait que mettre en évidence ma préférence pour le gameplay au-delà de tous autres métiers formants un jeu vidéo.

Nicolas:

maxresdefault
Xenoblade Chronicles X

Il est vraiment de plus en plus difficile pour moi de me tourner vers une année complète de gaming. Les productions sont de plus en plus nombreuses chaque année et pourtant j’ai de moins en moins le temps de satisfaire ma passion pour les jeux vidéo ! Malgré ce rythme effréné, plusieurs titres ont su faire vaciller mon coeur. Au niveau des jeux avec un faible budget, je ne peux que citer Ori and the Blind Forest qui m’a vraiment époustouflé par sa direction artistique en 2D et son gameplay d’une précision sans faille. Dans les grosses productions, plusieurs jeux m’ont marqué cette année : Xenoblade Chronicles X fait partie de mes gros coups de coeur tant ce genre de jeux est inhabituel chez Nintendo. The Witcher 3 et Metal Gear Solid V : The Phantom Pain sont les deux gros blockbusters qui ont consumé quasiment tout mon temps de jeu cette année et ils ne m’ont vraiment pas déçu ! Je n’oublie pas Fallout 4 mais je n’ai malheureusement pas eu le temps de le commencer. Je terminerais par Overwatch que j’ai pu essayer pendant la BlizzCon 2014 et 2015 (même si le titre ne sort que l’année prochaine officiellement), et je suis certain qu’il fera l’unanimité parmi la presse vidéoludique. Etant fan de la série The Legend of Zelda, inutile de vous préciser que c’est le titre que j’attends le plus pour 2016.

Stephan:

witcher3_en_wallpaper_the_witcher_3_wild_hunt_wallpaper_16_1920x1080_1425910422
The Witcher 3: Wild Hunt

Par manque de temps, cette année 2015 n’a pas été pour moi l’occasion de beaucoup découvrir de jeux. En début d’année, je me suis offert le luxe de refaire la campagne de Grand Theft Auto V sur PC. Sinon j’ai essentiellement joué à Hearthstone et à ses nouvelles extensions dans l’objectif de monter au rang de légende, ce que j’ai manqué de peu (rang 3). J’ai eu beaucoup de plaisir à jouer au Gwint (jeu de carte) dans The Witcher 3J’ai quand même eu l’opportunité de crocher à quelques jeux, notamment les excellents Out there: Omega Edition, The Escapists et Papers, Please qui lui était déjà sorti depuis un bon moment, mais que j’ai découvert grâce au partage familiale de Steam (un ami y avait joué pendant la PolyLan sur mon ordinateur). Je vous recommande vivement ces 3 petits jeux indés si vous ne les avez pas encore testé. Ce sont de véritables coups de cœur pour moi.

Maxime :

Poncho_2
Poncho

Même si 2015 n’aura pas été une année forte en jeux vidéo pour moi, du fait que je ne possède qu’un Mac (des fois, je rêve que des marques envoient des PC gamer chez Fellowsheep et que je peux enfin rattraper toutes ces années perdues…), mais étant très orienté indé, j’ai tout de même pu trouver mon bonheur. The binding of Isaac : Rebirth aura réussi à occuper une bonne partie de mon temps. Avec son gameplay dur à apprendre mais jouissif à maîtriser ainsi que ses nombreuses fins et éléments débloquables, il a su se faire une belle place dans l’univers des die&retry. Du côté du mobile, c’est sans surprise Neko Atsume qui a conquis mon coeur. Avec une DA des plus kawaï et un gameplay tout ce qu’il y a de plus reposant, ce petit jeu japonais freemium, mais dont le système économique est loin d’obliger à acheter pour s’amuser, comparé à certains de ses compères, est tout simplement un petit plaisir à lancer pour s’attendrir devant quelques chats, récolter quelques poissons et repartir vers d’autre occupations plus sérieuses. Pour finir, Poncho vient se glisser dans cette liste en tant que découverte de l’année. Rares sont les jeux qui m’ont fait ressentir tant d’émerveillement face à leur univers et leur ambiance, et je considère celui-ci comme une petite perle méconnue de l’univers indépendant.

Et vous ? Quels sont vos jeux de l’années ?